Détermination d’un objectif en 8 points.


Détermination d’un objectif en 8 points

Pour ce premier article je vous propose un OUTCOM qui est la détermination d’un objectif en 8 questions. Avant de vous les révéler, je souhaite préciser que le cerveau humain n’est pas conçus pour comprendre la négation. Si je vous dis de ne pas cracher au visage d’une personne, selon votre éducation et votre expérience de vie, il y a de grande chance pour que vous écoutiez cette négation. Mais ce n’est pas parce que vous la comprenez et l’appliquez consciemment que vous ne vous êtes pas fait une image mentale de vous entrain de cracher sur une personne qui vous cherchait des noises, et là c’est notre partie inconsciente qui nous lance ses images pourtant consciemment interdites. Et comme cette réaction est inconsciente elle est par définition incontrôlable. Beaucoup de coach, hypnotiseur, psy donnent pour exemple en entretien : « Si je vous dis : N’imaginez pas un chien » les gens auraient tendance à avoir l’image d’un chien en tête. On peut continuer si je vous dis : Ne regardez surtout pas la suite de mon article.

Nikel vous avez cliqué, là je joue gros pour mon premier article. Si vous êtes ici, vous êtes témoins que la négation n’a pas de vrais effets sur ce que vous avez vraiment envie de faire. Et pour la formulation d’un objectif il y a une règle d’or : Un objectif doit toujours être formulé de façon positive. Adieu les « je ne veux plus fumer » que le cerveau comprend en « je veux fumer ». Mais plutôt bonjour les «  je veux me sentir mieux dans ma peau », « je veux prendre soin de mon corps/ma santé »

Voici donc les 8 questions :

–          Que voulez-vous ? (positif)

Comme nous l’avons vu plus haut, vous devez formuler un objectif de manière positif. Prenez en considération qu’un objectif principal en cache plein d’autres cachés. Il faut donc vérifier l’écologie de votre objectif autrement dit la faisabilité. Par exemple un objectif comme « je veux apprendre à chanter ». Vous demandera de suivre des cours plusieurs fois par semaine, d’acheter peut être du matériel, et de payer un professeur… Donc les objectifs secondaires que l’on pourrait formuler sous forme de question pourraient être : Suis-je prêt à me libérer de temps pour apprendre à chanter, suis-je prêt à me placer un peu moins d’argent chaque mois ou à réduire l’argent que je dépense dans une autre activité ? Il y a plein d’autres questions qui pourraient encore découler de cet objectif, de plus ils diffèrent selon l’individu. Nous en verrons plus dans la question de processus.

–          En quoi/pourquoi est-ce important pour vous ? (Détermine valeurs)

Autrement dit qu’elles sont les choses importantes de votre vie qui vous pousse à réaliser cet objectif ?

–          Comment saurez-vous, que vous avez atteint votre objectif ? (Processus)

Ici en vous imaginant l’objectif atteint, quelle seront les preuves de votre réussite.

–          Que se passera-t-il lorsque vous aurez atteint votre objectif ? (Association)

Cette question est très motivante. Elle a pour but de vous associer à vous-même avec l’objectif atteint, et d’imaginer tout ce que vous apportera votre réussite.

–          Qu’est ce qui pourrais vous empêcher de réussir ? (Identifier les obstacles)

Vous comprendrez que cette question a pour but d’identifier les obstacles. Elle permet aussi de vérifier l’écologie de votre objectif comme nous l’avons vu plus haut. De cette question il peut résulter un nouvel objectif plus adapter aux obstacles que vous rencontrerez inévitablement ou au contraire vous  permettre de vous lancer dans l’objectif principal en connaissance de cause. Approfondissez bien cette question pour ne pas avoir de surprise et vous préparer à toute éventualité.

–          De qui dépend la réussite de votre objectif ? (Les intervenants)

Par avis personnel je dirais qu’un changement est possible durablement que si vous en êtes l’acteur principal. Un professeur de chant ne chantera pas pour vous et un diététicien ne maigrira pas pour vous.

–          De quelles ressources internes avez-vous besoin pour réussir votre objectif ?

Cette question est très intéressante car dans le domaine de l’hypnose ericksonienne contrairement à l’ancienne hypnose très dirigiste, on pense que tout le monde possède les ressources internes pour réussir à changer. Vous voulez atteindre un objectif ou vous aurez identifié 2 ressources parmi tant d’autres  « courage » et « concentration » par exemple. Prenez un instant, et fermez les yeux, à la recherche d’un souvenir vécu ou vous avez fait preuve de courage. Même si vous n’avez pas sauvé la vie d’une personne, la « petite » bonne action d’une journée passée où vous avez fait preuve de courage peut suffire, tant que la ressource est bien identifiée. Maintenant que vous avez bien revécu la scène, cherchez un autre souvenir, une image de vous concentrée. Nikel, maintenant que ces ressources sont identifiées, vous savez qu’elles sont là quelque part en vous, et qu’elles peuvent surgir dans les moments où vous en aurez besoin. Dans un futur article j’expliquerais comment il est possible de faire appel à une ressource interne dans n’importe quelle situation, comme un joker qu’on sort de sa poche. 

–          Quand voulez-vous commencer ?

Maintenant, ou plus tard ? Peu importe, gardez une chose à l’esprit : Il n’y a pas d’échec que de l’expérience, un feed back comme on dit dans le jargon du développement de la personne.